lundi 8 septembre 2014

Chronique de Tempête sur Nogalès de Thierry berlanda

165 pages.                    Lu du 1er au 2 Septembre 2014.

Quatrième de couverture : Sur la route de Tombstone à Nogales, à la frontière entre l'Arizona et le Mexique, sous un soleil de fonte, une tempête se prépare. Tempête de sable, de vent, de souvenirs. Avec dans la ligne de mire le snack de Jess, planté au mile 88, en plein désert. Et tous, sans exception, aussi bien Dennewich - l'odieux patron du cabaret à filles - , que les chauffeurs de la compagnie de trucks locale et que la population entière, s'agitent de plus en plus à mesure qu'approche avec la tempête une Pontiac noire, tel un funeste présage. Pour quelle raison ce mystérieux attelage terrorise-t-il Jess, ange blond à la voix de chanteuse black et au passé enfoui ? Le gosse - un pauvre type éperdument amoureux d'elle - et son vieux pote Holly seront-ils de taille à la protéger ? A moins que la belle ne préfère l'aide de Cooper, un nouveau chauffeur qui ne la laisse pas indifférente. 
Les âmes égarées ont-elles droit à une seconde chance, ou dans cette arène aux allures de tombeau ouvert, la poussière doit-elle nécessairement retourner à la poussière ?

Mon avis :  Surprenant : voici le premier mot qui me vient à l'esprit ! En lisant la quatrième de couverture, j'ai pensé à plusieurs choses. J'ai créée différentes issues, différentes histoires. Finalement, rien ne ressemble à mes idées. 

J'ai été happé par ce roman dès les premières pages. Des personnages durs, rustiques avec un langage peu développé, un endroit à vous faire froid dans le dos, une intrigue qui se dévoile petit à petit et des détails qui nous permettent de nous projeter sur cette route située entre Nogalès et Tombstone. 

On croît tout savoir dès le début mais finalement nous ne savons rien. Holly et "Tequila" sont les gars "sympas" quoique taciturne et alcoolique. Dennewich et compagnies sont les "méchants". Cooper le beau goss pas si gentil que ça. Caxman se trouve être le grand méchant loup avec sa Pontiac noire. Jess ou Jill l'ange blond a double personnalité. 
Des personnages qu'on ne connait pas si bien que ça ! Les rôles sont finalement inversés ! C'est alors que les gentils deviennent méchants. Et là chapeau pour le retournement de situation.

Avec une plume délicate et une écriture fluide, Thierry Berlanda nous offre un roman remplit de péripéties, de mystère et de tempêtes. Dommage que l'histoire soit trop courte, j'aurai bien continué. Finalement, ce n'est peut-être pas plus mal puisque l'auteur nous laisse le choix de notre propre suite. 

Malgré le sable, la forte luminosité et une chaleur insupportable, ouvrez grand vos yeux et soyez attentifs à votre lecture. 
Vous pouvez commencer, mais vous ne pouvez plus vous arrêter. A lire d'urgence ! 

Ma note :  16 / 20 

2 commentaires:

  1. L'éditeur vient de me signaler cette chronique toute chaude. C'est un plaisir de lire quelqu'un qui sait lire... Bravo et merci pour cet émouvant compte-rendu.
    Thierry Berlanda

    RépondreSupprimer